Téléphone : 06 60 39 27 67

Le Cancer et ses Décans

Le Cancer et ses décans

 

Premier décan : 22 juin au 30 juin

Décan des caprices :

La Lune et Vénus gouvernent le Cancer du premier décan. Ces deux planètes exaltent son imagination et lui confèrent une nature joviale. Moins timide que les deux autres décans, il aime la vie et ses mondanités. Son esprit vif séduit dès qu’il prend la parole. Cependant, ses succès relationnels peuvent se révéler de courte durée s’il persiste à juger systématiquement les faits et gestes de son entourage.

Dans le travail, il accède à des postes de confiance à travers lesquels il donne toute la mesure de son talent.

Sur le plan affectif, il lutte contre une jalousie qu’il contrôle difficilement. Lorsqu’il ne parvient plus à réfréner ses sentiments, la colère prend le dessus sous la forme de remarques acerbes.

 

Deuxième décan : 1 juillet au 10 juillet.

Décan de la révélation :

C’est sur une scène, face à un public, que le Cancer du deuxième décan se sent le plus à son aise. Mais sa timidité l’empêche de manifester son goût pour la comédie.

Au quotidien, il donne souvent l’impression d’être en représentation, à défaut de jouer réellement devant une caméra.

Sa passion pour les voyages l’entraine vers des terres lointaines ou l’incite à poursuivre des études dans le secteur touristique.

Sa franchise excessive déclenche des querelles qu’il prétend ne jamais avoir voulu provoquer.

Sa finesse d’esprit joue en faveur de son ascension sociale. Cependant, elle développe chez lui un certain penchant pour la ruse et les intrigues. Malgré son émotivité, il aime les rapports de force et voue une admiration à qui ose lui tenir tête. Trop de dévouement l’agace !

 

Troisième décan : du 11 juillet au 22 juillet.

Décan de la recherche :

Fier, le Cancer du troisième décan s’oblige à manifester plus de souplesse en s’adaptant à chaque situation. Inflexible dans sa détermination, il se cramponne à ses objectifs sans mesurer les conséquences de ses actes. A ses yeux, il n’existe ni victoire, ni échec. Seule l’expérience, et la volonté de la vivre pleinement, l’intéresse.

Ange de douceur, il ne mesure pas l’atout dont il dispose et par lequel il peut nouer d’excellents contacts. Craignant d’être piégé parce que trop vulnérable, il troque cet aspect délicieux de sa personnalité contre une attitude jugée parfois trop agressive.

Dans le travail, ses bonnes capacités intellectuelles le prédisposent à réussir dans les secteurs de la médecine, de la recherche. Également à travers l’écriture.

 

 

Isabelle Budor

06 60 39 27 67

contact@isabelle-budor.fr

Horaires :

  • du lundi au vendredi
  • de 14h00 à 18h00

Pour toute séance, merci de prendre rendez-vous.

 

Enregistrer

Suivez-moi

Enregistrer

Enregistrer